La Ligue canadienne de hockey féminin cesse ses opérations

Mercredi dernier, Danièle Sauvageau reprenait avec fierté un gazouillis annonçant que 175 000 téléspectateurs avaient été témoins de la finale de Ligue canadienne de hockey féminin entre les Canadiennes de Montréal et l’Inferno de Calgary trois jours auparavant. Exactement une semaine après la victoire de 5-2 de la formation albertaine, elle apprenait une nouvelle qu’elle n’avait jamais vu venir et qui a semé le désarroi dans l’ensemble de la communauté du hockey féminin.

Dans un communiqué publié sur son site Internet dimanche matin, la LCHF a annoncé la fin de ses opérations à compter du 1er mai 2019 après 12 ans d’existence.

« Malheureusement, bien que le produit sur la glace soit exceptionnel, le modèle d’affaires était devenu insoutenable économiquement », a précisé le conseil d’administration de la LCHF dans son communiqué.

La nouvelle a créé un choc parmi plusieurs étoiles du hockey féminin, qui ont exprimé leur tristesse et leur inquiétude par le biais de leur compte Twitter, notamment Marie-Philip Poulin, la grande vedette des Canadiennes.

« Ce matin, nous avons été informées que la LCHF va cesser ses opérations, a d’abord écrit Poulin, en anglais. En tant que joueuses, nous allons faire de notre mieux pour trouver une solution pour éviter que ce soit notre dernière saison de hockey, mais c’est difficile de demeurer optimistes. #NoLeague. »

Lors d’une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne dimanche matin, Danièle Sauvageau, analyste de hockey et l’une des plus grandes figures du hockey féminin en Amérique du Nord, a dit avoir elle aussi ressenti un choc lorsque mise au courant de ce dénouement.

« C’est surtout un choc pour les 130 athlètes et évidemment joueuses qui faisaient partie de cette ligue, a-t-elle précisé. Je vous rappelle que plusieurs d’entre elles ont quitté soit leur pays d’origine ou leur province pour venir se joindre aux différentes équipes à travers le Canada. Alors oui, c’est un choc. »

La LCHF avait été formée en 2007 dans le but de faire croître le hockey féminin. Elle comptait six équipes, quatre au Canada, une aux États-Unis et une en Chine.

Au cours des derniers mois, la LCHF avait mis en place une nouvelle équipe de direction, menée par Jayna Hefford, une ancienne étoile du hockey féminin canadien.

Contenu similaire