Le meilleur est-il vraiment à venir?

Un suspense intolérable. Les Rangers qui égalent la marque avec six secondes à jouer. Des dizaines de milliers de fans se rongeaient les ongles, incapables de rester assis devant le téléviseur. Puis, Artemi Panarin a marqué en fusillade et les joueurs de Claude Julien pouvaient enfin préparer leurs bâtons de golf.

Le Canadien éliminé. Le CH qui ne fait pas encore les séries. La constatation brutale et franche, c’est celle-là. On pourra toujours faire de la poésie demain.

L’an dernier, vos Piteux ont tellement été affreux que cette saison, tout ce qu’on leur demandait était de ne pas vous faire honte. Même pas besoin de faire les séries, se battre avec cœur et honneur était devenu la nouvelle norme.

L’élimination du Canadien n’empêchera pas Marc Bergevin et Geoff Molson d’exprimer toute leur satisfaction et les chantres de l’organisation qui monopolisent la télé et la radio de parler de l’avenir radieux du CH.

Le meilleur est à venir, chantait déjà Jean-D. Legault dans le temps que les Nordiques étaient la risée de la Ligue nationale.

C’était vrai, les Nordiques ont d’ailleurs gagné la Coupe Stanley en 1996… au Colorado.

Sauf que le meilleur s’appelait Owen Nolan, Mats Sundin, Peter Forsberg, Joe Sakic et Adam Foote.

Comment s’appelle le meilleur à venir à Montréal ? Le Rocket de Laval ???

OCCASION EN OR… RATÉE

Il se peut que la bonne saison du Canadien soit le prélude d’une belle équipe en devenir. Mais ça se peut que ce ne soit qu’une oasis dans un triste désert.

C’est pour cette raison qu’il était tellement important de participer au grand bal du printemps pour la Coupe Stanley.

Carey Price peut difficilement être meilleur la saison prochaine.

Brendan Gallagher, Phillip Danault, Max Domi et quatre autres joueurs du Canadien ont connu la meilleure saison de leur carrière. Qui peut garantir qu’ils vont répéter la saison prochaine ?

Shea Weber est un bon leader et un solide capitaine. Mais vous pensez vraiment que le grand défenseur sera plus rapide l’an prochain ?

On nous dit et redit, pète et répète que la relève repêchée au cours des deux dernières années est la plus belle invention depuis la création du Canal 10.

Ben oui chose ! Ça fait 10 ans que sous la direction de Trevor Timmins, le Canadien se saigne de ses choix. Sont nuls ou on les a échangés. Jeudi soir contre Washington, il n’y avait que quatre joueurs qui avaient été repêchés par l’organisation. Maudite bonne façon de construire.

D’ailleurs, le Rocket, et les IceCaps avant lui, se vautrent dans les bas-fonds de la Ligue américaine depuis maintenant six ans. Une chance que le meilleur est à venir.

GRAND COUP DE CHAPEAU

Cela dit, j’ai un grand coup de chapeau à offrir aux joueurs. Eux, ils se sont surpassés, eux, ils se sont donnés, eux ils ont tout donné. Ce n’est pas de leur faute si leurs dirigeants ont trop souvent pris de mauvaises décisions au cours des 10 dernières années. Eux, ils ont donné plus que ce qu’ils avaient.

Coup de chapeau aussi aux partisans qui ont été fidèles, loyaux, enthousiastes et chaleureux pendant toute la saison. Rien n’annonçait pareil plaisir.

Bravo aux joueurs et aux fans !

Les autres, j’ai de sérieuses réserves.

Contenu similaire