L’Impact fait preuve de fierté à New York

NEW YORK | L’Impact devait faire preuve de fierté après la raclée de 7 à 1 subie à Kansas City et c’est un peu ce qu’il a fait en allant fermer la porte au New York City FC, samedi après-midi.

Le Bleu-blanc-noir n’a pas été flamboyant dans ce match nul de 0 à 0, mais il est reparti avec un point et c’est satisfaisant, surtout dans le contexte d’un match où il a joué 25 minutes avec un joueur en moins.

« Ce que je retiens, c’est l’état d’esprit qu’on a affiché et qu’on doit avoir à chaque match », a d’ailleurs mentionné Rémi Garde après le match.

Ce n’était pas éclatant, peut-être même pas à la hauteur des attentes de nombreux partisans, mais c’est un point de plus pour un total de sept après cinq matchs consécutifs à l’étranger.

C’est loin d’être mauvais comme début de saison, n’en déplaise à certains.

Sans Nacho et Urruti

C’était un second match de suite sans Ignacio Piatti et ç’a paru. Quand Nacho n’y est pas, l’attaque manque d’éclat. L’Impact n’a décoché que trois tirs vers Sean Johnson, dont un seul cadré.

Lors des matchs préparatoires, la tendance semblait démontrer que l’Impact était en train de se libérer de sa Nacho dépendance, mais ce n’est pas ce que l’on voit depuis deux rencontres.

Notons au passage que depuis l’arrivée de Piatti, en 2014, l’Impact en est à 20 matchs sans victoire à l’étranger quand Piatti n’est pas dans l’alignement. Ça dit tout.

Harry Novillo, qui a pris sa place dans le couloir gauche, va avoir besoin de quelques rencontres pour s’ajuster à la MLS. Samedi, il n’a pas eu un grand impact sur la rencontre.

La place de joueur étranger obtenue la semaine dernière va devoir servir à embaucher un renfort en attaque.

Puis Maximiliano Urruti n’a pas été très brillant lui non plus et son carton rouge ne l’a pas aidé.

Oui, il est remuant, oui, il peut déranger la défensive adverse, mais il reste qu’il n’a pas encore marqué en cinq matchs.

Ce carton rouge arrive peut-être au bon moment puisqu’il va rater le match de mardi contre D.C. United, rencontre où Rémi Garde devra faire tourner son effectif de toute façon.

Reste maintenant à voir s’il utilisera Orji Okwonkwo comme avant-centre où s’il donnera une chance à Anthony Jackson-Hamel, qui a fait du bon boulot dans les sept petites minutes qu’il a jouées samedi.

« Ça fait partie de la réflexion, mais c’était surtout pour aider ses coéquipiers. Il devait avoir des jambes de lapin et il les a eues, il a beaucoup couru, il a fait ce qu’il avait à faire. On va voir pour mardi. »

Match passé

Les joueurs de l’Impact n’ont pas eu le choix de vite passer à autre chose après cette rencontre à New York puisqu’ils prennent le chemin de Washington lundi pour affronter D.C. mardi soir.

« Le match est passé, on repart avec un esprit positif et on va jouer contre une bonne équipe. »

Après ce match dans la capitale américaine, le Bleu-blanc-noir va enfin effectuer sa rentrée montréalaise, samedi contre le Crew de Columbus.

Souvenir

Et si on se rappelle bien, l’Impact avait encaissé un revers de 5 à 0 au Audi Field de Washington, l’automne dernier et tout le monde s’en souvient très bien.

« On va devoir se remettre à table face à D.C. contre une équipe qui connaît un bon début de saison, mais j’espère que mes joueurs vont avoir en tête ce qui s’est passé là-bas », a souligné Rémi Garde.

« On en a pris cinq l’année dernière et il ne faut pas oublier ça », a fait remarquer Bacary Sagna. « C’est passé, on ne peut pas changer le passé, on les a affrontés en présaison avec un résultat positif, mais ça va être un tout autre match. »

Contenu similaire