Maintenant âgé de 40 ans, Roberto Luongo ne s’est pas arrêté sur son avenir

Roberto Luongo a gagné 227 matchs dans la vingtaine. Il a ensuite signé 262 victoires dans la trentaine. Voilà maintenant qu’il entame la quarantaine.

Le vétéran gardien montréalais — l’aîné à sa position dans la Ligue nationale de hockey et le troisième joueur le plus âgé à avoir joué des matchs dans la LNH cette saison — célèbre son 40e anniversaire jeudi.

En principe, il sera envoyé dans la mêlée lors du dernier match des Panthers de la Floride, samedi soir. Ensuite, ce sera le temps de passer à son rite printanier : déterminer s’il veut poursuivre sa carrière.

« Je ne veux pas vraiment prendre de décisions pendant la saison », a déclaré Luongo, qui deviendrait le 20e gardien à jouer un match dans la LNH dans la quarantaine.

« De toute évidence, il y a beaucoup d’émotions qui entrent en ligne de compte, et vous voulez être certain de prendre la bonne décision pour toutes les parties impliquées. J’aime encore pratiquer ce sport, et nous verrons où ça nous mènera. »

Luongo a trois années à écouler à son contrat et il n’a encore donné aucune indication que la soirée de samedi sera celle où il fera ses adieux. Il a été le meneur chez les gardiens des Panthers au chapitre des départs et des minutes jouées cette saison. Pourtant, il s’est blessé à un genou lors du match d’ouverture et a raté un mois d’action, et s’est de nouveau retrouvé au rancart quelques semaines plus tard après avoir aggravé sa blessure.

Encore une fois, les Panthers ont raté les séries. L’équipe n’a pas gagné un seul match éliminatoire depuis 1996. Toutefois, dans le vestiaire, la voix de Luongo continue de porter plus que n’importe quelle autre.

« Il est un futur membre du Temple de la renommée, a déclaré le Québécois Samuel Montembeault, une recrue et un successeur potentiel de Luongo, qui a été son idole et auprès duquel il est assis dans le vestiaire.

« Chaque fois que je me présente à l’aréna, j’apprends de lui. Avant chaque partie, il me donne des conseils, me parle des tendances de certains joueurs. J’espère qu’à 39 ans, je serai aussi bon que lui. Je l’accepterais très bien. »

Les statistiques de Luongo n’ont pas été spectaculaires cette année. Sa moyenne de buts alloués est de 3,10, la plus élevée de n’importe quelle saison dans sa carrière, et son taux d’arrêts est de ,900, le plus bas qu’il ait jamais enregistré.

Toutefois, les Panthers ont connu de nombreux ennuis en défense, un aspect que l’on doit considérer lorsqu’on analyse les statistiques de Luongo. Par ailleurs, il termine l’année en force, avec un dossier de 4-1-0 à ses cinq derniers départs.

« Je sais qu’il veut finir la saison de la bonne manière, a noté l’entraîneur-chef des Panthers, Bob Boughner. Et après la saison, je pense qu’il va relaxer et se donner du temps. Il va passer du temps auprès de sa famille et penser à ce qu’il voudra faire l’année prochaine. »

Les Panthers ont l’intention d’être actifs sur le marché des joueurs autonomes cet été. Ils vont probablement cibler un gardien de haut niveau le 1er juillet et ont une très haute estime du potentiel de Montembeault.

Néanmoins, il serait très surprenant que les Panthers ne cherchent pas à convaincre Luongo de prolonger sa carrière.

Il demeure l’un des favoris de la foule, le véritable visage de la concession. Il vient au troisième rang dans l’histoire de la LNH pour le nombre de victoires, deuxième pour le nombre d’arrêts, et il a gagné plus de parties avec les Panthers que n’importe quel duo de gardiens ayant porté l’uniforme de l’équipe ensemble.

Et si des gens croient qu’il a déjà pris sa décision, Luongo s’est servi de Twitter cette semaine afin de remettre les pendules à l’heure à la suite d’un reportage laissant croire que des problèmes de santé vont bientôt le forcer à prendre sa retraite.

« La seule chose que je n’apprécie pas, c’est lorsque je vois des histoires complètement fabriquées, a déclaré Luongo. C’est l’un des aspects qui peut déplaire. Ceci étant dit, je suis passé par là plusieurs fois. J’ai géré ça le mieux possible, en faisant une blague à ce sujet. Et ensuite, je passe à autre chose. »

Contenu similaire