Piatti ratera un autre match, le dossier de Novillo encore en suspens

Un fait est indéniable : Harry Novillo s’est fait remarquer pour les mauvaises raisons samedi dernier à Kansas City. Reste à savoir, maintenant, quelles seront les conséquences pour le footballeur lyonnais et à quel moment l’Impact de Montréal pourra exploiter ses habiletés athlétiques pendant un match complet.

À sa première rencontre avec les journalistes depuis la dégelée de 7-1, Rémi Garde n’a évidemment pas pu éviter les questions sur Novillo, lequel devait remplacer Ignacio Piatti, blessé au genou droit.

Or, Novillo n’a même pas pu accompagner ses coéquipiers au Missouri parce qu’il a perdu son passeport, selon les informations révélées par Garde lui-même quelques minutes avant l’affrontement.

Depuis, Novillo est demeuré à l’abri des journalistes, le temps que la direction de l’équipe règle toute cette histoire pour le moins inhabituelle.

« Le processus est en cours à l’interne. Je l’ai mentionné après le match, il est évident qu’on ne va pas demander à Harry de se cacher. Dans la vie, il faut assumer tout ce qui se passe », a d’abord déclaré Garde, en mêlée de presse au Centre Nutrilait.

« Pour le moment, a-t-il enchaîné, ce n’est pas lui qui refuse de venir ici. C’est moi qui ai souhaité faire les choses dans le bon ordre, à l’interne encore une fois, avant que lui ne vienne parler de ça, et puis, je l’espère, de football. Parce que Harry, s’il est venu ici, c’est parce qu’il a beaucoup d’autres choses à offrir que cette très mauvaise péripétie qui, comme d’autres d’ailleurs, est à l’origine de la défaite de samedi », a aussi tenu à dire l’entraîneur-chef de l’Impact.

Selon Garde, Novillo n’a toujours pas retrouvé son passeport et l’équipe « travaille fort » pour qu’il en ait un à temps pour accompagner l’Impact à New York pour se mesurer au New York City FC samedi après-midi au Yankee Stadium.

Par ailleurs, Garde a répondu par la négative lorsqu’un journaliste lui a demandé s’il avait le sentiment que Novillo l’avait un peu laissé tomber. Mais sa réponse comportait un autre message important.

« Pas encore, mais j’espère qu’il va avoir la maturité, effectivement, de saisir cette chance. »

Invité à dévoiler les états d’âme de Novillo, Garde a utilisé le terme « confus ».

« Je pense qu’il vous expliquera ses sentiments mieux que moi », a-t-il ajouté, sans aller plus loin.

Novillo a raté les deux premiers matchs de la saison et n’a joué que pendant environ 20 minutes, à Orlando le 16 mars. Or, sa présence au Yankee Stadium samedi serait d’autant plus appréciée que Piatti sera de nouveau absent.

«”Nacho”, pour le moment, est toujours à l’arrêt complet. Il recommence à faire un peu de vélo », a précisé Garde.

Toutefois, à la lumière d’autres propos de Garde, il est permis de se demander si Piatti pourra même prendre part à l’affrontement du 9 avril contre le D.C. United.

« On est plutôt sur le bon chemin, mais je pense que c’est un chemin encore un peu long », a-t-il évoqué.

Analyser et avancer

Quant à la défaite contre Kansas City, la pire de l’histoire de l’Impact en MLS, Garde a admis qu’il ne l’avait pas encore digérée et qu’elle avait provoqué en lui colère et déception, envers lui-même aussi.

« C’est quelque chose qui prend du temps. Maintenant, on a des objectifs à court terme, il y a des matchs qui se présentent, a-t-il mentionné. Comme je l’ai dit après la rencontre, dans un sens, il faut oublier, parce que c’est terminé et qu’on ne peut pas revenir dessus. Mais on ne peut pas non plus fermer les yeux sur ce qui s’est passé, sans en tirer des leçons. »

Victime des sept buts du Sporting de Kansas City, Evan Bush croit que les joueurs de l’Impact doivent penser davantage à l’ensemble du travail accompli jusqu’à maintenant.

« Je dirais que nos sentiments se situent quelque part entre le fait que nous sommes embarrassés par ce résultat et le fait de se rappeler que ce n’est qu’un match. Je pense qu’il faut s’arrêter davantage sur le fait, surtout tôt en début de saison, que nous avons obtenu six points sur une possibilité de douze à l’étranger. Je crois que c’est un accident de parcours, car nous avons bien joué lors des autres matchs », a déclaré le gardien.

« Avec les événements qui avaient précédé la rencontre, contre une équipe qui allait bien et qui se préparait pour un match important en Ligue des Champions, je pense que nous avons été frappés par la “tempête parfaite”, a-t-il ajouté. Il faut évidemment essayer de comprendre pourquoi les choses ont déboulé de cette façon, et ensuite chasser ce match de notre esprit et penser à l’importante semaine devant nous. »

Contenu similaire