Shapovalov et Auger-Aliassime baissent pavillon en demi-finales à Miami

Le Canadien Denis Shapovalov a baissé pavillon 6-2, 6-4 devant la cinquième raquette mondiale, Roger Federer, vendredi soir, en demi-finale du tournoi de Miami.

Federer a donné une leçon de tennis à Shapovalov, s’imposant dès les premiers instants de la rencontre.

En quête de son quatrième titre à Miami et de son 101e titre sur le circuit de l’ATP, Federer affrontera le champion en titre du tournoi, John Isner, en finale. Isner a disposé du Québécois Félix Auger-Aliassime en deux manches de 7-6 (3), 7-6 (4) un peu plus tôt.

Federer a montré à Shapovalov qui était le maître en prenant les devants 5-1 lors de la première manche.

Même s’il est de 18 ans l’aîné de Shapovalov, Federer n’a pas semblé porter le poids de l’âge sur ses épaules. Le Suisse se déplaçait aisément sur le court et a brisé son adversaire à deux reprises pour s’emparer de la première manche en 36 minutes.

N’ayant pas l’intention de baisser les bras, Shapovalov est revenu en force lors de la deuxième manche en se donnant une avance de 40-0 lors du premier jeu avant de l’emporter grâce à un as.

Shapovalov n’a toutefois pas été en mesure de contenir Federer bien longtemps. Le Suisse a gagné les trois jeux suivants pour se forger une importante avance de 3-1.

Le jeune Ontarien a essayé tant bien que mal de surmonter l’important déficit et a profité de quelques encouragements de la part de la foule pour se nourrir et sauver deux balles de match au neuvième jeu, mais en vain.

Le jeune homme de 19 ans a commis cinq doubles fautes, dont quatre lors de la première manche, en plus de concéder trois bris.

Shapovalov accédait pour la troisième fois à la demi-finale en série Masters, après la Coupe Rogers de 2017 et Madrid l’an dernier. Son parcours à Miami inclut un gain en trois manches aux dépens de Stefanos Tsitsipas, le 10e joueur au monde et une victoire expéditive de 6-0, 6-4 aux dépens de la septième raquette mondiale, Kevin Anderson.

Auger-Aliassime peut partir la tête haute

Fidèle à son habitude, Isner, le neuvième joueur mondial, s’est fié à son puissant service pour venir à bout d’Auger-Aliassime en une heure et 54 minutes.

Le géant de 2,08 m (6′ 10″) a d’ailleurs dominé Auger-Aliassime 21-6 au chapitre des as. Ce sont toutefois les erreurs qui se sont révélées fatales pour le 57e joueur mondial, qui a commis pas moins de sept doubles fautes, contre seulement deux pour son adversaire.

Auger-Aliassime avait commencé le match du bon pied, en réussissant le premier bris de la rencontre lors du septième jeu. Il s’est cependant tiré dans le pied deux jeux plus tard, alors qu’il servait pour la manche.

Le tennisman âgé de 18 ans, visiblement ébranlé après avoir commis deux doubles fautes, a offert le jeu sur un plateau d’argent à son adversaire en commettant sa troisième double faute.

Le favori local est de nouveau revenu à la charge avec son puissant service pendant le bris d’égalité de la manche, qu’il s’est adjugée lorsque Auger-Aliassime a effectué un retour à l’extérieur des limites du terrain.

Le même scénario s’est reproduit à la deuxième manche.

Auger-Aliassime a d’abord brisé le vétéran âgé de 33 ans lors du sixième jeu pour prendre les commandes 4-2, mais l’Américain a riposté avec un bris à son tour deux jeux plus tard.

Isner a ensuite poussé la manche au bris d’égalité, et il a scellé l’issue de la rencontre avec — et oui — un autre as. Auger-Aliassime a donc vu sa séquence de victoires d’arrêter à sept.

Le Québécois peut tout de même se consoler ; il est le plus jeune demi-finaliste de l’histoire à Miami, où le tournoi existe depuis 35 ans.

Depuis la fin de février, il a atteint la finale à Rio et a signé un premier gain face à un joueur du top-10, Stefanos Tsitsipas, à Indian Wells.

Lundi, le tennisman de 18 ans deviendra le premier joueur né dans les années 2000 à s’inscrire au palmarès des 50 meilleurs joueurs du monde. Il devrait se classer un peu plus haut que le 35e rang.

Contenu similaire