«Une occasion d’apprendre», estime Ryan Poehling

Même s’il serait étonnant que Ryan Poehling joue un match d’ici la fin de la saison du Canadien en raison du contexte de la course aux séries, l’attaquant âgé de 20 ans espère profiter de cette occasion pour découvrir son futur environnement de travail.

Dans le cas de Cayden Primeau, le scénario est encore plus clair. On rapporte que l’entraîneur Joël Bouchard a déclaré lundi que Primeau n’allait disputer aucun des six derniers matchs du Rocket de Laval.

Malgré tout, les deux coéquipiers au sein de l’équipe américaine qui a remporté l’argent au dernier Championnat du monde junior sont enthousiastes à l’idée de commencer leur aventure professionnelle dès le printemps. « Je veux être comme une éponge, apprendre plein de choses et repartir avec ce bagage pour l’été », a dit Primeau lors d’une conférence téléphonique, lundi.

« C’est une occasion d’apprendre en observant comment les joueurs se comportent non seulement sur la patinoire, mais aussi à l’extérieur », a ajouté Poehling, qui devait arriver à Montréal en fin de journée. « C’est ce qui était le mieux pour moi, non seulement au niveau de mon apprentissage, mais aussi du côté des ressources et des outils offerts, particulièrement hors de la patinoire. »

Le directeur général Marc Bergevin a affirmé que les deux joueurs étaient prêts à faire le saut dans les rangs professionnels, même s’ils avaient encore deux saisons d’admissibilité à écouler dans la NCAA.

« Je l’ai vu jouer au Mondial junior à Vancouver et il a très bien joué, a dit Bergevin au sujet de Poehling, qui a d’ailleurs été élu joueur par excellence du tournoi. Le niveau de jeu au collège est bon, mais nous croyons qu’il est préférable qu’il poursuive sa progression avec notre personnel. »

« Il a un bon été devant lui et de l’expérience à prendre ici. J’envisage qu’il va devenir un très bon joueur de hockey pour le Canadien. »

Espoirs

Poehling a été choisi au 25e rang par le Canadien lors du repêchage de 2017, tandis que Primeau a été sélectionné au 199e rang la même année. Les deux ont vu leur parcours universitaire prendre fin ce week-end, quand leur équipe respective a été éliminée du tournoi de la NCAA.

Ébranlé lors de son avant-dernière rencontre avec les Huskies de St. Cloud State, Poehling a affirmé avoir passé avec succès le protocole entourant les commotions cérébrales. Il est toujours ennuyé par des raideurs au dos et au cou, mais ça ne devrait pas l’empêcher de sauter sur la glace du Complexe sportif Bell à Brossard dans les prochains jours.

En 36 matchs cette saison, Poehling a récolté 8 buts et 23 aides. De son côté, Primeau a compilé un dossier de 25-10-1 avec une moyenne de 2,09 et un taux d’efficacité de, 933 en 36 rencontres avec les Huskies de Northeastern.

« À ma première saison, je voulais donner une chance à mon équipe de gagner chaque match, a indiqué Primeau, qui est le fils de l’ancienne étoile de LNH Keith Primeau. Cette saison, j’ai essayé d’avoir un rôle plus important, d’être la raison derrière les victoires de l’équipe. Je voulais réussir à voler des matchs et continuer à m’améliorer chaque jour à l’entraînement. Je crois être prêt pour la prochaine étape. »

Autant Poehling que Primeau représentent des espoirs intéressants pour le Tricolore. Le défenseur Josh Brook a aussi rejoint le Rocket durant le week-end. Si le Canadien se qualifie pour les séries, peut-être que l’attaquant Nick Suzuki pourrait être rappelé une fois que le parcours du Storm de Guelph sera terminé dans la Ligue de l’Ontario.

Bonne relève

Tout ça pour dire que, pour une rare fois depuis un bon moment, le Canadien compte sur une relève prometteuse. « Quand je suis arrivé ici [en mai 2012], l’équipe venait de manquer les séries, mais elle avait un bon noyau, a rappelé Bergevin. Nous avons eu des bonnes saisons et à la date limite des transactions, nous donnions des choix pour aller chercher des Jeff Petry et Thomas Vanek. L’an passé, ce cycle a pris fin. Nous avons fait un reset. […] Nous nous sommes tournés vers des jeunes et nous essayons de garder nos choix pour rebâtir ce que nous avons laissé partir. »

Contenu similaire