WeWork pour limiter l'assistance de bière gratuite à quatre verres toute la journée

La Mecque de la communauté du coworking teste de nouvelles règles sur son offre de bière gratuite. Cette décision intervient à un moment où les entreprises de haute technologie sont sous le feu des projecteurs en raison de comportements inappropriés au bureau, souvent alimentés par la consommation d'alcool. Auparavant, WeWork offrait aux sociétés membres une bière à la pression illimitée à la pression. WeWork, qui est le plus important locataire de bureaux de la ville de New York, a mis en place des plans de tarification différenciés pour les espaces de travail collaboratif destinés aux particuliers et aux entreprises. Il opère dans plus de 20 pays. Les membres seront désormais limités à quatre verres de bière de 12 onces disponibles par jour, selon une copie du courrier électronique envoyé aux membres par CNN Business. Ils vont glisser leurs cartes de bâtiment pour accéder aux robinets, mais cela les coupera lorsque la limite quotidienne sera atteinte. Pendant ce temps, les robinets ne fonctionneront que de 12 heures à 20 heures. L'essai devrait durer entre 30 et 90 jours. "WeWork travaille depuis un certain temps sur un mécanisme innovant, piloté par logiciel, pour aider à gérer la fourniture d'alcool dans nos espaces. En plus de la supervision déjà assurée par notre équipe de gestion de la communauté, des contrôles de robinets mécanisés amélioreront cet équipement que nous fournissons à nos membres ", a déclaré WeWork dans une déclaration à CNN Business. MarketWatch a d'abord annoncé la nouvelle mercredi. La règle s’applique aux employés des sociétés qui opèrent hors de ses installations de la ville de New York – et non à ses employés. WeWork a refusé de commenter ses politiques internes relatives à la consommation d'alcool sur le lieu de travail. Plus tôt ce mois-ci, une poursuite d'un ancien employé a contesté la culture d'entreprise de la société et mis en lumière sa consommation d'alcool, soulignant sa "politique de la bière gratuite à la pression dans tous les bureaux". L'ancienne employée, qui affirme avoir été agressée sexuellement lors de deux événements de l'entreprise et finalement renvoyée en représailles pour avoir signalé les incidents, a affirmé que "dans les deux cas, l'employé a prétendu être trop ivre pour se souvenir de l'incident", selon la plainte. La plainte alléguait également que le siège de WeWork organisait une happy hour tous les vendredis. "Les employés sont tous sauf le mandat d'assister. Cela commence à 16 heures", lit-on dans la plainte. WeWork a nié les accusations dans une déclaration à l'époque: "Ces revendications contre WeWork sont sans fondement et nous allons nous battre contre ce procès. WeWork s'est toujours engagé à promouvoir un lieu de travail inclusif, favorable et sûr." WeWork est connu pour ses mouvements culturels audacieux. En juillet, la société a publié une interdiction générale de la viande, s'engageant à ne plus servir de viande lors d'événements organisés par ses employés, ni à les rembourser pour les repas pris en charge comprenant de la viande rouge, de la volaille et du porc. – Vanessa Yurkevich de CNN a contribué au reportage

Contenu similaire